Le secteur informel en Tunisie

informel

Piloté par Radhouane Erguez
Mars 2016

« L’informel » ne cesse de s’incruster dans le paysage économique et social pour devenir une réalité indéracinable. Il représente selon toute vraisemblance une part importante de l’économie nationale, même si on peine à en avoir une représentation chiffrée, sans doute parce qu’il n’est pas toujours aisé de cerner le phénomène ou de le mesurer.

La révolution tunisienne a elle-même été déclenchée par l’immolation d’un vendeur de rue maltraité par la police municipale, c’est-à-dire la rencontre explosive entre l’informel et une politique publique inadaptée.

« L’informel » se trouve ainsi au cœur des multiples causes de la révolution Tunisienne : Déséquilibres régionaux prononcés, pauvreté, chômage, corruption systématique et organisée… qui renvoient aux défaillances du modèle économique tunisien et aux nombreux blocages qui affectent son système de production. Il touche l’intégralité du circuit économique et représente de ce fait une donnée structurante des grandes réformes socio-économiques à engager.

La phase de transition politique qui a suivi la révolution a connu un net recul du rôle et de la présence de l’État, laissant cours à une expansion du phénomène et à une multiplication de ses interférences avec la criminalité et même le terrorisme.

Si rien n’est fait, avec le temps, l’État pourrait être dépassé par un phénomène complexe qui prend des proportions dangereuses, y compris pour notre sécurité nationale.

En dépit de cette importance qu’il revêt et des enjeux qu’il présente, « l’informel » demeure aujourd’hui mystique pour l’opinion publique, globalement méconnu par les chercheurs, peu maîtrisé par les décideurs et, par conséquent, insuffisamment pris en compte par les politiques publiques.

La Tunisie n’est pas le seul pays confronté à ce phénomène et une littérature abondante existe sur le sujet, avec des avancées significatives de traitement à travers le monde. JOUSSOUR a mené un travail d’exploration et d’étude de plusieurs mois afin de cerner le phénomène, de saisir ses articulations et ses saillances, et d’éclaircir ses ambiguïtés. Ce rapport en présente les principaux résultats, dans un format succinct qui s’adresse essentiellement aux décideurs publics, politiques et économiques.

En français: Rapport complet