Mouvances partisanes et parlementaires et leurs répercussions sur les présidences de l’ARP et du gouvernement

arp-3-1900x700_c

Piloté par Moez Hassayoun
Mars 2016

Notre pays vit depuis quelques mois au rythme d’une mouvance partisane qui a touchée la première composante de la coalition au pouvoir (le parti Nidaa Tounes).

Cette mouvance partisane s’est vite transmise au niveau parlementaire suite à la démission d’une partie du groupe parlementaire (Nidaa Tounes) et la constitution d’un nouveau groupe parlementaire composé de la majorité des démissionnaires appelé groupe (Al Horra).

Cette note essaye de répondre à ces questions en se basant sur les principes établies par les textes fondamentaux à savoir la constitution de la république tunisienne de l’année 2014 et le règlement intérieur de l’ARP.

En arabe: Rapport complet

En français: Rapport complet